GCSMS Un chez soi d'abord - Bassin grenoblois


Un tiers des personnes vivant à la rue souffrent de problèmes psychiques sévères. Présentant souvent des problématiques d'addiction et ne rentrant pas dans les cases des dispositifs classiques d'accompagnement, ces personnes sont particulièrement vulnérables. Pour rappel, les personnes sans abri vivent en moyenne 30 ans de moins que la population générale.
 
C’est pour combattre ce phénomène que le Ministère de la Santé, le Ministère du logement et la Délégation interministérielle à l'hébergement et à l'accès au logement (DIHAL) ont lancé, en 2011, le dispositif expérimental "Un chez soi d'abord" à Marseille, Lille, Toulouse et Paris.
L'objectif du dispositif est de proposer à des personnes en situation d'errance et souffrant de troubles psychiques sévères ou d'addictions d'accéder à un logement ordinaire directement depuis la rue, au sein duquel ils recevront un accompagnement soutenu par une équipe médico-sociale pluridisciplinaire.
 
Aujourd’hui, la pertinence du dispositif a fait ses preuves et les pouvoirs publics ont souhaité l’essaimer sur 12 autres territoires. Le bassin grenoblois a été retenu, le dispositif est porté par le GCSMS* spécifiquement créé par les 5 membres suivants : Centre Hospitalier Alpes-Isère, du Centre Communal d’Action Social de la Ville de Grenoble, des associations de lutte contre l’exclusion Le Relais Ozanam, Point d’Eau, et L’Oiseau Bleu.
 
*Groupement de Coopération Sociale ou Médico-Sociale