GCSMS - Un chez soi d'abord Bassin Grenoblois


221 lectures
Contexte :
Un tiers des personnes vivant à la rue souffrent de problèmes psychiques sévères. Présentant souvent des problématiques d'addiction et ne rentrant pas dans les cases des dispositifs classiques d'accompagnement, ces personnes sont particulièrement vulnérables. Pour rappel, les personnes sans abri vivent en moyenne 30 ans de moins que la population générale.
C’est pour combattre ce phénomène que le Ministère de la Santé, le Ministère du logement et la Délégation interministérielle à l'hébergement et à l'accès au logement (DIHAL) ont lancé, en 2011, le dispositif expérimental "Un chez soi d'abord" à Marseille, Lille, Toulouse et Paris.
 
Son objectif : proposer à des personnes en situation d'errance et souffrant de troubles psychiques sévères ou d'addictions d'accéder à un logement ordinaire directement depuis la rue, au sein duquel ils recevront un accompagnement soutenu par une équipe médico-sociale pluridisciplinaire.
Aujourd’hui, la pertinence du dispositif a fait ses preuves et les pouvoirs publics ont souhaité l’essaimer sur 12 autres territoires. Le bassin grenoblois a été retenu, le dispositif est porté par le GCSMS spécifiquement créé par les 5 membres suivants : Centre Hospitalier Alpes-Isère, du Centre Communal d’Action Social de la Ville de Grenoble, des associations de lutte contre l’exclusion Le Relais Ozanam, Point d’Eau, et L’Oiseau Bleu.
 
En octobre 2016, des acteurs du champ de la santé, du logement, de l’hébergement, de l’insertion sociale et intervenant sur l’agglomération grenobloise, ont constitué un groupe de travail en vue de répondre aux besoins du territoire en matière de logement  des personnes en situation de grande précarité et présentant des pathologies mentales. Ces différents partenaires ont souhaité s’associer pour postuler à l’appel à projet « un chez soi d’abord ».
Ainsi, ces acteurs et partenaires, ont donné, en début d’année 2017, leur accord de principe pour la constitution d’un groupement de coopération sanitaire et médico-social afin de porter le programme « Un chez soi d’abord ». Ils ont formalisé cet accord par une lettre d’intention en date du 7 février 2017 auprès de la Délégation Interministérielle à l’Hébergement et au Logement (DIHAL).Cette démarche a associé : 
 
  •  La Ville de Grenoble et son Centre Communal Action Sociale, qui porte, à travers son plan stratégique élaboré en 2015, une action sociale pour tous, tout en affirmant une attention particulière aux plus faibles et aux plus démunis. A la fois opérateur de services, partenaire institutionnel fortement mobilisé auprès des financeurs, et lieu central d’observation, de réflexion et d’innovation, le CCAS s’inscrit dans une logique de complémentarité avec les autres acteurs locaux du champ de la lutte contre la précarité. Il défend une approche de lutte contre la précarité par le prisme de l’accès aux droits, comprenant l’accès à la santé et à l’autonomie. Énoncé dans le Plan Stratégique du CCAS, cet axe fort de la politique municipale est réaffirmé par la publication, en novembre 2017 par la Ville de Grenoble, d’un Plan d’actions pour l’accès aux droits et contre le non-recours, comportant notamment un axe sur l’accès aux droits par « l’aller-vers » (avec une attention particulière portée sur les questions de logement et d’hébergement) et un axe sur l’accès aux soins et aux droits en santé (citant les dispositifs actuels et à venir participant de l’accès aux soins et aux droits). C’est dans ce cadre que le CCAS de Grenoble s’est positionné depuis 2 ans au sein du groupe projet partenarial en vue de la mise en place d’un dispositif Un Chez Soi D’abord à Grenoble.
  •  Le Centre Hospitalier Alpes Isère, établissement public de santé prenant en charge des patients souffrant de pathologies psychiatriques
  • Le centre de soins infirmiers Abbé Grégoire,
  • L’OPAC 38, premier bailleur du département de l’Isère proposant un habitat de qualité incluant les services adaptés à la diversité des besoins des personnes éligibles au logement social. L’Opac38 gère 26 739 logements. La gestion de proximité est assurée par un maillage de 8 agences territorialisées.
  • L’agence immobilière à vocation sociale «Territoires – Un toit pour tous», agréée pour assurer la gestion de logements très sociaux pour des personnes à faibles ressources. Elle développe à ce titre une gestion locative adaptée (accompagnement du locataire et du propriétaire) avec l’aide de financements publics et privés.
  • L’association Relais Ozanam,  qui intervient de l’accueil d’urgence à l’habitat durable grâce à différents dispositifs qui permettent d’offrir des réponses adaptées en matière d’accompagnement, d’hébergement et de logements adaptés pour des ménages (isolés et familles) en situation de précarité 
  • L’association l’Oiseau bleu, qui lutte contre la pauvreté, la précarité, l’exclusion et le cumul des  difficultés de la vie, et favorise l’accès au logement et au maintien dans le logement, l’accès à la santé, à l’éducation, à la formation, à l’emploi, à la culture, conforte les droits et la citoyenneté des personnes accompagnées par l’association et promeut toutes innovations sociales en vue de participer à la construction des politiques publiques
  • L’Association Point d’Eau,  qui accueille de façon inconditionnelle et gratuite les personnes en grande précarité avec ou sans domicile.  4 missions structurent son intervention :
    • l’accès aux soins et la réduction des risques
    • l’accès aux droits
    • l’hygiène et la dignité
    • la remobilisation par la participation.
Les acteurs à l’origine du projet de coopération ont été rejoints par d’autres partenaires souhaitant s’inscrire dans la création du projet « Un Chez soi » sur l’agglomération grenobloise :
Le REHPSY, réseau de santé qui fédère des professionnels de santé libéraux, des structures sanitaires, médico-sociales et sociales, des représentants d’usagers et de familles,
Le C3R, centre référent de réhabilitation psychosociale et de remédiation cognitive,
Le Centre Hospitalier Universitaire Grenoble Alpes (CHUCA)
 
La coordination de ces acteurs autour d’un futur projet commun a permis de s’acculturer à la démarche « Un chez Soi » et de consolider le partenariat en amont du futur projet de coopération. Des groupes de travail ont ainsi été mis en place :
  • Comité de pilotage de la démarche
  • Groupe de travail sur l’écriture de la convention constitutive du GCSMS
  • Groupe de travail « logement »
  • Groupe de travail « inclusion et orientation »

Les acteurs se sont ainsi mobilisés autour d’un projet d’accès direct au logement pour des personnes en situation d’exclusion et les partenaires engagés dans le groupe de travail ont donné, en début d’année 2017, leur accord de principe pour la constitution d’un groupement de coopération sanitaire et médico-social afin de porter le programme « Un chez soi d’abord ».