Les portraits du Mois de l’ESS #2 : Avec la Cloche, résonnons solidaires !

Vous vous êtes souvent senti·e démuni·e face aux plus démuni·es ?
Pour vous donner des pistes d’actions simples et faciles à mettre en œuvre, nous avons choisi de vous présenter la Cloche, une association qui permet à chacun d’agir pour les personnes sans domicile, notamment en leur facilitant l’accès à des services de première nécessité. Mais pas que … !
 

À l’occasion du Mois de l’ESS, la CRESS AURA dresse une série de portraits pour mettre en avant les structures ESS inspirantes qui profitent de cet élan national pour donner plus de visibilité à leur action.


 

Une association à impact local qui rayonne désormais à l’échelle nationale

En 2014, Louis-Xavier LECAT crée à 27 ans la Cloche dans le 11ème arrondissement de Paris, répondant à une volonté des citoyens de s’engager pour réinventer la solidarité au sein de leur quartier. Un premier réseau de commerçants solidaires voit le jour. Par la suite, le mouvement prend de l’ampleur et s’étend dans toute la capitale, puis en régions. D’après une étude réalisée par Ticket for change, en 2016, 94%des citoyens aimeraient agir dans la lutte contre la grande exclusion mais ne savent pas comment s’y prendre.  
La Cloche compte une trentaine de salariés en France et environ 300 bénévoles. Ils sont répartis sur 7 antennes dans les capitales régionales, comme à Nantes, en Pays de la Loire, une région qui compte également 3 « franchises sociales ». Ces franchises sont des structures qui portent des programmes spécifiques tels que « le Carillon », un réseau de commerçants solidaires, dans les zones où la Cloche n’est pas présente. Ce fonctionnement permet de « faire résonner plus fort l’aventure de l’association » sur l’ensemble du territoire.
Également implantée à Lyon depuis 3 ans, l’association regroupe 25 bénévoles investis, tous profils confondus, et compte 130 commerçants dans son programme « le Carillon », présents sur l’ensemble des arrondissements de la ville. Depuis près d’un an et demi, la Cloche y a également développé un autre dispositif d’inclusion et d’insertion : « les Clochettes », des activités manuelles en zone urbaine qui favorisent le lien social. L’association, portée par 2 salariés et 1 stagiaire, se structure petit à petit et ambitionne de se développer dans l’ensemble de l’agglomération lyonnaise, voire au-delà.

 

« La solidarité et l’ESS font partie de notre ADN »

C’est une association dont la mission est d’agir sur l’isolement des personnes sans domicile. Pour Alice ALESSANDRINI, salarié de l’antenne lyonnaise : « Aujourd’hui, on essaye, au niveau de notre organisation, une gouvernance décentralisée et plus horizontale. Toutes les régions sont co-directrices de l’association nationale. Et nous intégrons les personnes sans domicile dans notre CA et dans notre AG, qui se déroulera bientôt à Paris. Nous sommes agiles sur le terrain alors nous avons souhaité l’être aussi dans notre gouvernance ».
La structure n’a pas seulement pour but d’aider les sans-abris, mais aussi de sensibiliser et permettre de changer le regard sur les personnes sans domicile, afin de favoriser leur inclusion.

 

Chacun pour tous !

Finalement, la Cloche vise à toucher plusieurs publics : les sans-abris, bien entendu, mais aussi les commerçants, qui peuvent proposer des services ou des bons pour des produits « en attente ». Les habitants sont eux aussi acteurs, en étant clients de ces commerces solidaires, en participant aux événements et en agissant pour voir leur quartier se transformer en un lieu plus solidaire et convivial. Ensemble, ils constituent les bénéficiaires directs des actions de l’association.
 

Avec la Cloche, la solidarité est à la portée de tous !

A Lyon, la Cloche propose donc deux programmes : « le Carillon » et « les Clochettes ».
Le premier, le plus connu, est « un réseau solidaire de proximité entre commerçants, habitants et sans domicile qui leur offrent des services du quotidien (utiliser les toilettes, charger son téléphone, obtenir un verre d’eau, …) ». Clément, commerçant solidaire, confirme la facilité de l’action, car ce n’est pas impactant en termes de temps ou de travail : « C’est d’une simplicité déconcertante ».
Dernièrement, l’esprit solidaire du « Carillon » a subit les mesures de confinement, mais l’association a mis en place une hotline pour renseigner et soutenir les personnes sans domicile, et les orienter vers des services maintenus par des commerçants de leur réseau.
 
 
Le deuxième dispositif, « les Clochettes », intègre le public visé, dans des initiatives urbaines telles que les jardins partagés, la construction de boîtes à dons ou encore les fresques murales. Elles s’engagent à aller vers les personnes avec et sans domicile du quartier, à les mobiliser et à les accueillir avec bienveillance, au sein de leurs activités de jardinage, de bricolage, ou bien lors d’événements de quartier, comme des repas partagés.
D’après une évaluation d’impact social réalisée par l’association fin 2019, 83% des personnes sans domicile se sentent acceptées comme elles sont dans ces événements.
 

Un fonctionnement en réseau, ancré dans le local

Au-delà de toutes ces actions, et grâce aux structures d’accueil de jour et à leurs permanences dans les commerces, l’association distribue également des coupons, qui permettent l’achat de produits offerts par les commerçants. Cette démarche nécessite un vaste travail de sensibilisation des commerçants tout comme des bénéficiaires sur le terrain. Une présence qui permet aussi à La Cloche de tisser des liens forts avec les partenaires sociaux de la ville, notamment lors des maraudes.
 

Donner la parole aux sans-abris

Des actions de sensibilisation sont organisées, en milieu scolaire ou auprès du grand public, pour dédramatiser le portrait du sans-abri, comme le montre si bien leur dernier spot de sensibilisation avec Guillaume MEURICE (disponible sur leur chaîne Youtube).
L’équipe organise aussi des « FormAction », pour pouvoir passer à l’action et aider les sans-abris. Ces formations mensuelles ont pour but de faciliter la première rencontre avec une personne sans domicile afin d’accompagner les citoyens dans leur solidarité. Aujourd’hui accessibles en visio sur la plateforme Make Sense, elles sont coanimées par une personne étant à la rue ou anciennement sans-abris.
La Cloche donne aussi la parole aux sans-abris à travers l’écriture, puisqu’ils publient 4 fois par an leur gazette. Celle-ci est rédigée durant les permanences de la Cloche, au Flâneur.
Pour ceux qui sont plus à l’aise à l’oral, il y a Radio Bitume, qui enregistre des podcasts. Il en existe plus de 60 disponibles en réécoute, ainsi que 7 playlists.
Toutes ces activités permettent de casser les clichés mais aussi d’augmenter le sentiment de dignité des personnes sans domicile.
 
 

« Le monde de demain » selon la Cloche

« Il sera au quotidien plus inclusif ! Chaque mois qui passe, on voit de plus en plus de gens qui ont envie de s’engager, je souhaite qu’ils puissent le faire facilement, à leur échelle », répond Alice ALESSANDRINI. C’est de cette manière que la Cloche permet à chacun de se rendre compte que chaque petit geste peut constituer une aide précieuse.
Avec la situation actuelle, les activités de l’association ont forcément diminué. Cependant, durant ce deuxième confinement, « le Carillon » comptabilise davantage de lieux ouverts qu'au printemps dernier. Les commerçants jouent également le jeu, en offrant plus de choses que d’habitude, car ils savent que d’autres lieux sont fermés. Un état des lieux est encore en cours, mais l’association estime qu’en mars dernier, 15 lieux sur 130 étaient ouverts. Aujourd’hui, environ 60 le sont.
 
 
Bars, pharmacies, coiffeurs, de nombreux commerçants s’engagent dans cette dynamique solidaire mais les problématiques du logement ou de l’exclusion sociale sont complexes et nécessitent une prise de conscience collective pour changer les choses en profondeur. Par des petits gestes, le don de soi, de temps ou d’argent, chaque citoyen peut trouver sa forme d’engagement et jouer un rôle dans cette lutte contre l’exclusion. Par son action, La cloche donne des clés et permet à chacun d’agir au quotidien pour tisser du lien avec les personnes sans domicile.
 
 

Venez découvrir la Cloche pendant le Mois de l'ESS

FormAction en ligne : « Comment la solidarité de quartier peut être un levier pour l’entraide sociale en temps de crise ? Et après ? Participer à une session d’1h pour échanger et comprendre la situation des personnes sans domicile et passer à l’action ! »
A venir aussi : une nouvelle campagne de publicité : « T’as pas 5mins », afin de montrer que cela peut être simple et rapide d’aider.
Pour aller plus loin ...

A propos de l'auteur

Chambre régionale de l'économie sociale et solidaire Auvergne-Rhône-Alpes.

La Chambre Régionale de l'Economie Sociale et Solidaire d'Auvergne-Rhône-Alpes, le moteur d'une économie responsable

Depuis la loi ESS de 2014, les Chambres Régionales de l'Economie Sociale et Solidaire sont les associations mandatées par l'Etat pour représenter tous les acteurs de l'ESS. Au nombre de 8 réparties sur l'ensemble du

...

Coordonnées

11 rue Auguste Lacroix
69003 Lyon
Tél : 
04 78 09 11 97
Email