La solidarité intergénérationnelle par la cohabitation, c’est possible avec DIGI

Thématiques : 
263 lectures
Initiée par Gisèle Perez, ancienne vice-présidente au Conseil Général de l’Isère en charge des personnes âgées et des handicapées, DIGI (Domicile Inter Génération Isère) est une association à but non-lucratif qui encourage la colocation entre seniors et jeunes adultes.
DIGI crée du lien entre des personnes âgées et des étudiants ou jeunes travailleurs, des étrangers ou encore des personnes en recherche d’emploi.
Rencontre avec Annick Piquet-Devandosky, Directrice de l’association.
 
 
L’association propose, en partenariat avec les bailleurs sociaux dont ACTIS mais aussi le CROUS, deux solutions pour répondre aux problématiques traités par DIGI :
 
• La colocation avec le senior
Le jeune s’installe chez le senior qui lui offre une chambre meublée. Il partage également les pièces communes (avec l’accord de l’hôte). Il n’y a pas de caution, ni même de loyer à payer tous les mois. Cependant, il y a une participation mensuelle d’environ 50 euros pour les charges du logement (eau, électricité, chauffage, etc.).
 
Le jeune s’engage également à être présent quelques soirs par semaine.
Cette solution permet de lutter activement contre l’isolement et la solitude des personnes âgées.
 
• La cohabitation dans l’immeuble des seniors
Dans le cadre d’une location d’un appartement, les jeunes s’engagent à offrir un peu de leur temps.
 
C’est le cas pour Alida. Depuis 5 ans cette jeune femme, étudiante en gérontologie, vit cette expérience humaine. D’abord intéressée par la colocation avec un senior, elle se dirige finalement sur une cohabitation. Elle a son propre appartement qu’elle partage avec deux autres jeunes femmes elles aussi engagées avec DIGI. Elles vivent dans le même immeuble que les seniors. Pour elle, c’était l’occasion rêvée d’offrir un peu de son temps tout en continuant ses études et ainsi préparer son mémoire.
 
Elle explique que ses voisines ont vieilli dans leurs appartements et qu’elles y ont créées leur vie dans cet immeuble. Elles se sont mariées et ont eu des enfants qui, par la suite, sont partis puis elles sont restées ici : « Elles sont là depuis la construction de l’immeuble en 1953. L’immeuble fut construit initialement pour accueillir les ouvriers qui travaillaient pour l’entreprise Neyrpic qui est devenue depuis Alstom. »
Le projet de cohabitation intergénérationnelle fut proposé à ACTIS et validé en 2013.
 
Alida a alors organisé son emploi du temps afin d’être disponible et présente pour les seniors. « Tous les matins, je leur dis bonjour, je prends le temps de leur demander comment elles vont et si elles ont besoin de quelques choses. Et parfois elles viennent même chez moi, on s’assoit autour de la table, on se rafraîchit, on discute, on plaisante, on joue aux cartes. Ce sont des moments formidables ! »
 
Au-delà de ces moments d’échanges et de solidarité, des activités plus importantes sont organisées, comme le théâtre, le cinéma, la bibliothèque, etc., avec le soutien, des associations et des collectivités.
 
Toute cette solidarité et cette disponibilité font partie des engagements pris par les jeunes lors de la signature du contrat.
 
 
S’occuper des personnes âgées, parfois même très âgées, n’est pas toujours évident. Cela demande beaucoup de patience, un peu de connaissance, mais surtout de la formation.

C’est pourquoi DIGI peut compter sur de nombreux soutiens et partenariats comme la Croix-Rouge pour la formation ou encore le CCAS de Grenoble (Centre Communal d'Action Sociale)  pour l’accompagnement psychologique.

En aucun cas les jeunes ne remplacent ou ne doivent remplacer une assistance médicale.

 
 
Annick Piquet-Devandosky nous explique qui sont ces jeunes qui acceptent, non seulement de cohabiter avec des seniors, mais aussi de les aider.
 
 
DIGI ne propose pas seulement de répondre à l’isolement des personnes âgées et de la difficulté d’accès au logement chez les jeunes. L’association propose aussi de vivre une expérience rare.
 
Échanger son histoire, partager son vécu générationnel, être solidaire et présent les uns avec les autres.
 
Des expériences extraordinaires.
 
 
 
DIGI travaille déjà sur de nouveaux projets afin de faire grandir l’expérience et renforcer ce lien entre les différentes structures sociales et d’améliorer et continuer la cohabitation intergénérationnelle.
 
DIGI fait partie du réseau LIS France qui regroupe plusieurs associations en France dont 5 en Rhône-Alpes.

A propos de l'auteur

Alpesolidaires Association

L’association Alpesolidaires a été créée en novembre 2004 et réunit des acteurs de l’économie sociale et solidaire (ESS) de l’agglomération grenobloise autour d'un projet territorial de l'ESS.
 
Contacter l'association : asso@alpesolidaires.org – 06.68.35.32.22
Contacter l'administration du site :
...

Coordonnées

Maison des associations
6 rue Berthe de Boissieux
38000 Grenoble
Tél : 
06 68 35 32 22
Email