La Scic Apidae Tourisme réinvente le tourisme au service des territoires

78 lectures
Devenue Scic (Société Coopérative d’Intérêt Collectif) en février 2020, Apidae Tourisme existe depuis 2004 (ex- Sitra). Aujourd’hui à la fois réseau d’utilisateurs, plateforme de travail collaborative et panel de services pour accompagner les acteurs du secteur du tourisme, elle a été conçue à l’origine comme un outil de mutualisation pour les offices du tourisme de Rhône-Alpes souhaitant partager leurs informations dans une base de données unique. Œuvrant aujourd’hui pour 26 départements partout en France, la Scic Apidae Tourisme ambitionne désormais de participer au développement d’une nouvelle économie au service des territoires.
1er réseau d’informations touristiques en France
Apidae Tourisme est aujourd’hui le 1er réseau d’informations touristiques de France : avec 26 départements membres et plus de 25 000 utilisateurs, c’est à la fois une base de données mutualisées, mais également une plateforme collaborative, un réseau d’utilisateurs, et une plateforme de services. Créé sous le nom de Sitra (Système d’Information Touristique Rhône-Alpes) en 2004, le réseau a été rebaptisé Apidae Tourisme en 2011, filant ainsi la métaphore de l’essaimage et de la pollinisation, au cœur des valeurs de partage et de mise en commun des savoir-faire qui le définissent depuis son origine. « L’outil est sans cesse évolutif et amené à croître au fil des besoins et des contributions de nos membres », précise Nicolas Massip, directeur adjoint de la Scic.
Le choix de la Scic pour accélérer le développement
En 2019, le réseau Apidae Tourisme décide de créer une Scic SA qui vienne prolonger l’aventure commencée en 2004. Ce statut, qui s’impose « comme une évidence », va permettre d'accélérer son développement, en investissant rapidement dans une nouvelle plateforme numérique encore plus performante, mais également de replacer l’écosystème Apidae Tourisme et l’animation des relations entre ses membres au cœur de sa raison d’être. « Pendant 15 ans, nous avons été hébergés par le service du Conseil Régional du Tourisme. Après la fusion des régions Auvergne et Rhône-Alpes, et l’élargissement de nos services à de nouvelles régions, nous nous sommes retrouvés confrontés à un problème de gouvernance », raconte Nicolas Massip. « Nous avions également un enjeu fort autour du développement de notre nouvelle plateforme et de son financement. Or, notre statut précédent ne nous permettait pas de négocier avec des entreprises du privé. Devenir une Scic nous a permis de réaffirmer nos ambitions : être une entreprise autonome appartenant à ses membres, et ayant au cœur même de son activité l’intérêt collectif, au service du développement économique territorial. Avec la Scic, notre statut est en cohérence avec l’état d’esprit qui anime le réseau depuis le début ! » Un an plus tard, la Scic a triplé ses effectifs salariés, compte près de 200 sociétaires, répartis en sept collèges (régions, départements, offices de tourisme, agences privées, socio-professionnels du  tourisme, salarié·e·s de la coopérative, et enfin, soutiens du réseau), et va clore un 3e appel à souscriptions, fin mars. Enfin, la Banque des territoires, premier financeur de la Scic, devrait être rejointe en 2021 par deux nouveaux financeurs privés.
                                                                                                                                                                                                        
L’intelligence collective au service d’une nouvelle économie du tourisme
La Scic a démarré son activité au printemps 2020, en pleine crise sanitaire. Tourisme et Covid, deux termes antinomiques ? « Au contraire, Apidae Tourisme a démontré sa raison d’être depuis le début de la crise », explique Nicolas Massip. « La plateforme a prouvé son agilité et sa réactivité pour aider nos utilisateurs à faire face aux imprévus : en quelques jours seulement, ils ont pu être en capacité de proposer des informations liées au nouveau contexte, comme la liste des restaurants pratiquant la livraison ou les magasins proposant le clique et collecte, par exemple. Nous sommes convaincus que la structuration et la simplification des relations entre tous les acteurs de l’écosystème touristique va permettre d’accroître l’économie locale et d’inventer les contours d’un nouveau tourisme, notamment en ce qui concerne le tourisme de proximité, en fort développement », conclut-il.
 
Contact presse : Isabelle Jacquet – ijacquet@scop.org – Tél. 04.78.53.08.06

A propos de l'auteur

Les Scop Auvergne-Rhône-Alpes

Vous avez un projet d'entreprise ? Votre structure veut évoluer vers l'entreprise coopérative ? Vous souhaitez une transmission gagnant-gagnant par la reprise d'entreprise par les salarié·e·s ?
 
L'Union régionale des Scop vous accompagne dans votre projet avec :
  • Un
  • ...

Coordonnées

Union régionale des Scop
10 avenue des canuts Pôle coopératif Woopa
69120 VAULX-EN-VELIN
Tél : 
04 78 53 08 06
Email