Former des professionnels en alternance dans le secteur de la solidarité? C'est simple!

70 lectures
Organisations et entreprises de l’ESS, vous avez besoin d’une aide opérationnelle ou de nouvelles compétences ? Avez-vous pensé à l’alternance (contrat d’apprentissage ou contrat de professionnalisation) ? Plusieurs formations spécialisées dans l’Economie Sociale & Solidaire proposent des cursus en alternance en région comme l’ESCD 3A – Ecole Supérieure de Commerce et Développement 3A à Lyon (Rhône).
 
 
L’alternance vous offre 3 avantages en tant qu’employeur :
 
1/ Une réponse professionnelle à vos besoins : le jeune (jusqu’à 29 ans révolus ou bien demandeur d’emplois de plus de 26 ans), en participant à l’activité de votre entreprise ESS, représente une véritable aide concrète. C’est également l’apport constant d’un regard neuf et de nouvelles compétences acquises dans un cursus d’enseignement supérieur.  
En outre, certains cursus comme ceux proposés par l’ESCD 3A, proposent un appui renforcé au développement de l’activité de la structure accueillante. En effet, selon le niveau d’études de l’alternant, deux rythmes sont possibles, 3 jours entreprise-2 jours école en Bac+3 et 2 semaines entreprise-1 semaine école pour les Bac+’ et 5. Des modules de formation spécifiques à la gestion de projet liés au secteur de l’ESS permettent d’obtenir une aide complémentaire au développement de votre entreprise.
2/ Un coût net employeur réduit : plusieurs avantages financiers et fiscaux* sont proposés à l’employeur qui recrute en alternance (*soumis à conditions selon la taille de l’entreprise et le contrat choisi: crédit d’impôt apprentissage, exonérations de certaines charges salariales et patronales, aide à l’embauche d’une personne en situation de handicap…). Le plus souvent, l’employeur recrute en contrat à durée déterminée le temps de la formation (contrat d’apprentissage ou contrat de professionnalisation).
 
3/ Un futur potentiel collaborateur formé et immédiatement opérationnel : c’est une bonne méthode de pré-recrutement en intégrant un futur professionnel qualifié et formé aux attentes de votre activité, aux pratiques et à la culture de votre entreprise ESS.
 
Comment choisir entre les deux contrats proposés ?
Le contrat d’apprentissage a pour but d’obtenir un diplôme d'État (CAP, BAC, BTS, Licence, Master,…) ou un titre à finalité professionnelle inscrit au répertoire national des certifications professionnelles (RNCP), dont l’ensemble des titres professionnels relevant du ministère chargé du Travail.
 
Le contrat de professionnalisation a pour but d'acquérir une qualification professionnelle reconnue (un diplôme ou un titre professionnel enregistré dans le Répertoire national des certifications professionnelles – RNCP) ; un certificat de qualification professionnelle (CQP) ; une qualification reconnue dans les classifications d’une convention collective nationale.
Selon l’organisme de formation de votre alternant, l’un ou l’autre des contrats sera possible. Afin d’opter pour le contrat le plus adapté à votre entreprise, il faudra étudier les conditions de financement de votre OPCO (Opérateurs de Compétences) ainsi que la rémunération de votre futur salarié.

 

Comment formaliser un contrat en alternance ?

 

Pour le contrat d’apprentissage

Le contrat d’apprentissage doit être établi par écrit à l’aide du formulaire Cerfa FA 13 (et sa notice) signé par l’employeur et l’apprenti (ou son représentant légal s'il est mineur).
Le contrat précise le nom du ou des maîtres d’apprentissage. L’employeur atteste des titres ou diplômes dont ceux-ci sont titulaires et la durée de leur expérience professionnelle dans l’activité en relation avec la qualification recherchée.
 

Pour le contrat de professionnalisation

Le contrat de professionnalisation doit être établi par écrit à l’aide du formulaire Cerfa EJ 20 (et sa notice). Il est accompagné du document précisant les objectifs, le programme et les modalités d’organisation et de sanction de la formation.
 
Au plus tard dans les 5 jours suivant la conclusion du contrat d’apprentissage ou de professionnalisation, l’employeur envoie les documents à l’opérateur de compétences (OPCO) dont il dépend. L’OPCO rendra ensuite une décision de prise en charge financière de la formation et donnera un avis sur la conformité  du contrat.
Certains organismes de formations comme l’ESCD 3A vous accompagne pour mener à bien les démarches administratives liées au montage du contrat.
Fichier attachéTaille
PDF icon dossier_alternance_juin_2020.pdf2.24 Mo

A propos de l'auteur

Ecole Supérieure de Commerce et Développement 3A

3A, Bâtisseurs d’un monde meilleur depuis 1984
 
L’École 3A n’est pas une grande école comme les autres ! Avant l’expertise, avant les techniques, nous défendons des valeurs fortes : éthique, justice, égalité, ouverture au monde et respect du patrimoine
...

Coordonnées

47 Rue Sergent Michel Berthet
LYON 69009
Tél : 
04 72 85 73 73
Email